Afin de réaliser des statistiques de visites, ce site utilise des cookies. En savoir plus
Formation et répartition des gains de productivité en élevage bovin viande
Le 22.03.2018
Gros bovin
Formation et répartition des gains de productivité en élevage bovin viande
Vient de paraître


Un article traitant de la productivité en élevage bovin viande, paru dans Viandes & Produits Carnés, soulève la question de la répartition de la valeur ajoutée créée dans la filière viande bovine, et de la place des éleveurs dans cette filière.

La méthode des comptes de surplus permet d’évaluer l’évolution de la productivité de l’ensemble des facteurs d’une entreprise et la répartition des gains de productivité entre les différents agents économiques. Les auteurs de l’article ont appliqué cette méthode sur une base de données de 164 exploitations bovin allaitant du bassin Charolais de 1980 à 2015.

Sur la période de 36 ans, le Surplus Global de Productivité (SPG) cumulé s’accroît faiblement à un rythme de +0,17%/an. Ce faible accroissement du SPG est lié à la constante augmentation de la productivité du travail, alors que la productivité des autres facteurs régresse. Les auteurs observent une baisse du revenu des exploitants, une très légère baisse du prix des consommations intermédiaires, auxquels s’ajoute une très forte augmentation des soutiens publics directs. L’ensemble de surplus économique cumulé a été captée à 64% par l’aval de la filière bovine sous forme de baisse de prix.

Les bénéficiaires des gains de productivité en élevage bovin viande sont majoritairement les acteurs de l’aval de la filière, tandis que, de par les aides versées aux producteurs de bovin viande, l’Etat et l’Union européenne sont les principaux financeurs de cette baisse de prix des produits agricoles. La baisse du revenu des exploitants indique clairement qu’ils sont perdants dans cette répartition des gains de productivité.

Vous pouvez consulter l’article détaillé sur le site web de Viandes & Produits Carnés.

Crédit photo : Jean-François Hocquette