Afin de réaliser des statistiques de visites, ce site utilise des cookies. En savoir plus
Amélioration génétique du comportement des vaches Charolaises
Le 24.10.2017
Gros bovin
Amélioration génétique du comportement des vaches Charolaises
Résultat


Une étude, présentée dans Viandes & Produits Carnés, montre la faisabilité de la sélection sur le comportement des vaches à partir de données issues d’un protocole simple de collecte en ferme par les éleveurs.

Pour en savoir plus :

Amélie Vallée
Gènes Diffusion
3595 route de Tournai
CS70023
59501 Douai Cedex
France
Courriel : a.vallee@genesdiffusion.com

Au cours des dernières décennies, la sélection des bovins allaitants n’incluait que des caractères directement liés à la rentabilité, tels que la production, la reproduction, les facilités de naissance, et la contribution maternelle à la croissance du veau. De nos jours, il y a un intérêt à inclure le comportement dans l’objectif de sélection. Le comportement est intéressant car il est associé à la sécurité et à la facilité de travail de l’éleveur. Cette étude a pour objectif d’estimer l’héritabilité et les corrélations génétiques pour des caractères de comportement en Charolais, en utilisant des données issues d’un protocole simple de collecte en ferme. L’agressivité pendant la gestation, dans les jours qui suivent le vêlage, et le comportement maternel ont été enregistrés par les éleveurs, permettant ainsi d’obtenir un nombre important de données. Les trois caractères de comportement sont notés sur une échelle de 1 à 7 pour 5 954 vaches provenant de 380 élevages. Les différences entre les élevages expliquent jusqu’à 23% de la variance phénotypique totale. Cela pourrait s’expliquer par des conduites d’élevage différentes ou par des différences constantes dans l’enregistrement entre éleveurs. L’agressivité dans les jours suivants le vêlage a une héritabilité (0,19) et un coefficient de variation génétique (11%) plus élevés que l’agressivité pendant la gestation (h² = 0.06 and CVa = 4%), et que le comportement maternel (h² = 0.02 and CVa = 2%). Les corrélations génétiques entre l’agressivité et le comportement maternel sont élevées (de 0,71 à 0,98 en valeurs absolues), indiquant qu’il est difficile d’améliorer simultanément le comportement maternel et de réduire l’agressivité. Les conclusions de cette étude montrent l’opportunité à mettre en place une sélection contre l’agressivité dans les jours qui suivent le vêlage en utilisant un système simple de collecte par l’éleveur.

Vous pouvez consulter l’article complet sur le site web de Viandes & Produits Carnés.

Pour en savoir plus :

Amélie Vallée
Gènes Diffusion
3595 route de Tournai
CS70023
59501 Douai Cedex
France
Courriel : a.vallee@genesdiffusion.com